Doté d’une forme de « S » étiré du Nord au Sud avec 4510 km de frontière terrestre et un littoral 3444 km, le Vietnam est considéré comme un pont qui lie le Nord-est au Sud-est de l’Eurasie. C’est la raison pour laquelle ce pays possède une riche variété de ressources naturelles, de reliefs, de climats et de cultures. En outre, en partageant ses frontières avec la Chine, le Laos et le Cambodge, le Vietnam est également un carrefour de diverses civilisations. Ce pays se distingue par ses nombreuses ethnies ; 54 ethnies reconnues par le gouvernement vietnamien y cohabitent.

Le Vietnam est un pays polyethnique. Les plus grands groupes ethniques sont: Kinh (Viet) 86.2%, Tay 1.9%, Thai 1.7%, Muong 1.5%, Khmer (Khơ je Crộm) 1.4%, Hoa 1.1%, Nung 1.1%, Hmong 1%, d’autres 4.1%. Chaque ethnie possède sa propre langue, sa propre culture, faisant partie intégrante de la culture vietnamienne, riche en genres et en couleurs. Les familles linguistiques sont utilisées afin de définir 8 grands groupes d’appartenance ethniques, ces 8 groupes ont pour point commun de partager une langue ancêtre commune.

Les voici:

  1. Groupe Môn – Khmer (Ba Na, Brau, Bru Van Kieu, Cho Ro, Co, Co Ho, Co Tu, Gie Trieng, Hre, Khang, Khmer, Kho Mu, Ma, Mang, M’nong, O Du, Ro Mam, Ta Oi, Xinh Mun, Xo Dang, et Xtieng) – famille linguistique Austro-asiatique
  2. Groupe des Thais (Bo Y, Giay, Lao, Lu, Nung, San Chay, Tay et Thai)
  3. Groupe Tibeto – Birmans (Cong, Ha Nhi, La Hu, Lo Lo, Phu La et Si La)
  4. Groupe Austronésiennes(Cham, Chu Ru, E De, Gia Rai et Ra Glai)
  5. Groupe Viet – Muong (Chut, Kinh, Muong et Tho)
  6. Groupe Kadai (Co Lao, La Chi, La Ha et Pu Peo)
  7. Groupe Mong – Dao (Dao, HMong, et Pa Then)
  8. Groupe Han (Hoa, Ngai, et San Diu)

Les Kinh sont présents sur tout le territoire mais se concentrent principalement dans les deltas et les bassins des fleuves. Ils sont dépositaires de la civilisation de la riziculture irriguée. La plupart des autres ethnies occupent les régions montagneuses du Nord au Sud.

LANGUES

Les 54 ethnies vivant sur le territoire vietnamien disposent d’une langue et d’une identité culturelle spécifiques. Les 24 d’entre elles ont leur propre écriture. Il s’agit des Thai, Mong, Tay, Nung, Khmer, Gia Rai, Ede, Hoa, Cham,… De plus, l’écriture de 8 d’entre elles, comme celle des Thai, Hoa, Khmer, Cham, Ede, Tay – Nung, Co ho et Lao est utilisée dans leurs écoles.

Au fil du temps, le vietnamien a été choisi comme langue véhiculaire commune des ethnies. Dans le système éducatif, de l’école maternelle jusqu’à l’université, le vietnamien est à la fois la langue officielle, le moyen de transmission des connaissances et le moyen de communication et de gestion de l’Etat vis-à-vis de toutes les ethnies vivant sur le territoire.

ECRITURE VIETNAMIENNE

L’écriture vietnamienne d’aujourd’hui a été créée au XVIIè siècle, lorsqu’un groupe de missionnaires européens à leur tête le père Alexandre de Rhodes a élaboré une écriture fondée sur les caractères latins. Puis, l’écriture vietnamienne s’est développée, perfectionnée et est devenue l’écriture officielle du Vietnam dès le début du XXè siècle. Après l’indépendance, le Gouvernement vietnamien a utilisé le vietnamien et cette écriture dans tous les domaines de la vie quotidienne au Vietnam…

ETHNIES PRINCIPALES AU VIETNAM

1. Les Tay 1.9% à GroupeThais (Thô, T’o, Tai Tho, Ngan, Phen, Laotien de Thu, ou Di de PA)

Population : 1.4 million habitants, le deuxième plus grand groupe ethnique au Vietnam après la majorité Viet

Habitation : Nord-est du Vietnam, depuis Quang Ninh, Bac Giang, Lang son, Cao Bang, Bac Kan, Thai Nguyen, Ha Giang, Tuyen Quang jusqu’à Yen Bai. Ils habitent dans des maisons sur pilotis.

Activités productives : l’agriculture sur rizières inondées est une tradition, l’élevage est très développé avec plusieurs espèces d’animaux et de bétails.

Costume : Le costume des Tay n’a presque aucun motif ornemental. Les femmes Tàys sont connues aux jupes qui descendent au genou, et sont fractionnés le bon côté avec cinq boutons le long de l’aisselle et des douilles étroites.

Les Tay font essentiellement le culte des ancêtres. Ils font aussi le culte du Génie du Sol, du Génie du Foyer et de la Déesse de la naissance.

2. Les Thai 1.7% à Groupe Thais (Tay Thanh, Man Thanh, Tay Muong, Tay Do, Tho)

Population : 1.050.000habitants

Ils sont divisés en deux groupes : Thaïs Noire (Tay Dam) et Thaïs blanche (Tay Don ou khao)

Habitation : Hoa Binh, Son La dans l’Ouest du Vietnam

Activités productives : Ils sont excellents dans l’agriculture du riz inondé avec une technique très développée. En outre, ils travaillent aussi sur brûlis pour cultiver le riz, le maïs, les plantes vivrières, spécialement le coton, les plantes à teintures, le mûrier blanc utilisé dans la fabrication de la soie.

Costume : Les filles Thaï se font belles avec leurs courtes vestes, riches en couleurs, ornées d’une rangée en boutons d’argent en forme de papillons, d’araignées et entourant étroitement le corps, et s’accordant bien avec la jupe d’étoffe de couleur sombre avec une ceinture en bande de soie verte et avec une chaîne d’argent pendue sur la hanche. Elle se vêtent d’une tunique noire, fendue aux aisselles, ou d’une tunique enfilée par la tête, laissant découverte une partie de la gorge avec le devant orné d’une rangée de boutons de papillons, cintrée, bouffant aux épaules, ayant quelques ornements aux aisselles et au devant des épaules. Les hommes thaïs portent un pantalon court avec le bord supérieur en guise de ceinture et une veste fendue sur le devant avec des poches aux deux pans.

Ils pratiquent le culte des ancêtres et celui du bouddhisme.

3. Muong 1.5% à Groupe Viet – Muong

Population: 1 million habitants

Habitation : Les Muongs vivent groupé dans des villages, hameaux au pied des montagnes, sur le flanc des collines, les pentes, à proximité des fleuves, des rivières à Hoa Binh, Thanh Hoa, Phu Tho. Aujourd’hui les Muongs sont ethniquement près du Vietnamien, mais culturellement et socialement semblables aux Thailandais.

Activités productives : La culture des rizières inondées tient la première place, le riz est la nourriture principale. Les Muong pratiquent également la culture sur brûlis, l’élevage domestique, la chasse, la pêche, la cueillette et l’artisanat (tissage, tricotage..).

Costume : Le costume féminin  Muong, distingué et discret, comprend: un turban blanc rectangulaire, une veste courte, une jupe descendant jusqu’à la cheville, un couvre-seins et des bijoux courants corde d’argent avec boîte aux chiques de bétel en forme de pêche, griffes de tigre ou d’ours. Les femmes comme les hommes aiment fumer le tabac à l’aide d’une grande pipe à eau. Il existe encore chez les femmes la coutume de faire de passer de l’une à l’autre une même cigarette…

4. Les Khmer (Khơ je Crộm) 1.4% à Groupe  Môn-khmer (famille linguistique Austro-asiatique)

Population : 895.299 habitants

Habitation : Les Khmers habitent dans le delta du Mékong sur trois écosystèmes: Plaines intérieures, littoral au sol alcalin et collines du sud-ouest à la frontière avec le Cambodge. Autrefois, ils érigeaient les maisons sur pilotis, maintenant, ils construisent des maisons sans étage, aux murs et toits en chaume.

Activités productives : Les Khmers vivent de l’agriculture, avec le soc et les rizières inondées. Ils cultivent plus de 150 variétés de riz ordinaires et gluants.

Costume : Les hommes et les femmes portaient tous des Sà Rông en soie, qu’ils tissaient eux- mêmes. De nos jours, les jeunes préfèrent s’habiller à l’Européenne avec un pantalon et une chemise. Les plus âgés portent un costume bà ba ample et noir. Les hommes d’une condition aisée préfèrent le bà ba blanc avec un foulard à carreaux en turban sur la tête ou jeté sur l’épaule.

Les Khmers célèbrent le culte du Bouddha, de leurs ancêtres et certains rites agricoles, comme le culte au Génie des rizières (neak Ta Xiê), celui d’invocation de l’âme du riz (Ok Ang leok). Les Khmer disposent d’un trésor de mythes, de légendes, de contes de fées, de fables, ainsi que d’un théâtre traditionnel.

5. Les Nung 1.1% à Groupe Thais 

Population : 706.000 habitants

Habitation : Les Nungs sont installés dans les provinces du Nord-est du pays (Bac Giang, Bac Can, Cao Bang, Lang Son, Thai Nguyen, et Tuyen Quang). Ils cohabitent souvent avec les Tay. La plupart vivent dans des maisons sur pilotis, certains dans des maisons à même le sol, aux murs en pisé ou en briques non cuites.

Activités productives : Les Nungs sont des agriculteurs très habiles, ils vivent essentiellement des rizières en terrasses et de brûlis. Outre le maïs et le riz, ils cultivent aussi des tubercules, des cucurbitacées, des légumes… Ils exercent différents métiers artisanaux: Tissage, forge, fonderie, vannerie, menuiserie, fabrication du papier etc.

Costume : Le costume traditionnel des Nung est assez simple, les hommes portent une veste à col officier, ouverte sur le devant. Les femmes portent la veste à 5 pans, boutonnée dans l’aisselle droite et qui descend jusqu’au-dessous de la hanche.

Les Nungs pratiquent le culte des ancêtres, dont ils ont la conception générale avec des génies sur chaque terrain, dans la forêt. Chaque année, les Nung célèbrent le culte au génie au pied des arbres séculaires ou des rochers aux formes bizarres dans les forêts interdites. Les sli sont des chants alternés, une forme de chants collectifs, échangés souvent entre deux jeunes gens et deux jeunes filles, et chantés par deux chœurs.

6.Les Hmong 1% à Groupe Mong – Dao

Population : 600.000 habitants. Ils sont divisés par plusieurs groupes: Hmong Noire (Indigo), Hmong Rouge (Bariole), Hmong Vert, Hmong Blanc.

Habitation : Les Hmongs habitent principalement dans les régions de haute altitude du nord du Vietnam, ils sont très nombreux dans les environs de Sapa, des provinces qui ont la frontière avec la Chine comme: Ha Giang, Lao Cai, Lai Chau,… Ils habitent dans des maisons à même le sol bien couvertes de bois.

Activités productives : Ils pratiquent à la fois la culture du riz inondé et sur brûlis. Les Hmongs élèvent des buffles, des bœufs, des porcs, de la volaille et des chevaux. Ces derniers servent de bête de bât, très efficace dans les régions de haute montagne. Pour cette raison, le cheval est très proche des familles Hmong. Les habitants des Hmongs excellent dans les métiers d’artisanat, comme la vannerie, la forge, la confection des selles de cheval, de meubles, de récipients en bois, de papier de rhamnoneuron, ou encore de parures en argent.

Les marchés des Hmong reposent à la fois sur le troc des marchandises et sur l’échange de sentiments entre les futurs couples. La Kermesse des Hmong constitue un lieu d’échanges de marchandises, de rencontres entre amis ou entre garçons et filles. C’est un trait typique des Hmong des hautes montagnes frontalières du Nord. On amène au marché, à dos des chevaux du maïs, des légumes, les fagots de bois, etc.

Source : Wikipedia; vietnam.net ; acacia-guide-groupe ethnique ; horizon-vietnam
Photo : Internet, Rehahnphotographer