Le riz est un symbole de la culture et de la cuisine vietnamiennes. Les rizières ne sont pas seulement les principaux fournisseurs de nourriture pour des millions de personnes, mais aussi des destinations idéales pour les photographes et les amoureux de la nature. Grâce à la diversité des types de terrain, il existe différents types de rizières au Vietnam. Alors que les plaines offrent de vastes champs qui peuvent s’étendre de manière si intensive qu’ils fatiguent les ailes des cigognes à force de voler, les régions montagneuses impressionnent le monde par la conception unique de leurs champs en terrasses.

Histoire du riz vietnamien

Depuis le début des sociétés anciennes au Vietnam, le riz est un aliment de base qui figure dans presque tous les repas en famille. Il joue un rôle si dominant que les historiens ont appelé l’époque où l’agriculture était au cœur de l’économie nationale l’ère de la civilisation du riz. Certains artefacts trouvés au Vietnam et dans les pays voisins ont prouvé que cette civilisation existait et s’épanouissait à partir du 7e siècle avant J.-C.

Pendant des siècles, le riz a fait partie des habitudes alimentaires des Vietnamiens et a contribué à la formation de la culture locale. Étant donné que la culture du riz dans le passé dépendait fortement de la main-d’œuvre physique et de l’assiduité, les gens avaient tendance à se rassembler et à vivre ensemble dans des villages. C’est le berceau de nombreuses coutumes et pensées (comme le collectivisme plutôt que l’individualisme) au Vietnam d’aujourd’hui.

À l’ère de la modernisation et de l’industrialisation du Vietnam d’aujourd’hui, la superficie des rizières du pays s’est réduite. Les objectifs des agriculteurs et du gouvernement sont maintenant d’augmenter le taux de production et de concevoir de meilleurs cultivars au lieu d’utiliser un grand nombre de terres pour la culture des plantes comme dans les périodes précédentes. La culture est actuellement soutenue efficacement par des machines. Cependant, dans certains endroits, les habitants continuent de suivre leurs méthodes traditionnelles de production en fonction des capacités humaines et du bétail.

La popularité du riz dans la cuisine vietnamienne

Le riz est si populaire qu’en vietnamien, “manger du riz” (an com) est une alternative parfaite à “prendre des repas” (dung bua). La raison de cette popularité est partiellement due au fait que le riz peut être cuit de différentes manières, et qu’il sert d’ingrédient pour préparer d’autres types d’aliments. Par conséquent, les Vietnamiens s’habituent aux grains de riz dès les premiers stades de leur vie.

Banh xeo - rizières au Vietnam
Banh Xeo

En plus de manger du riz accompagné de délicieux plats faits maison avec toute la famille, les Vietnamiens mangent aussi du Xoi (riz gluant) ou du Com Tam (riz cassé), généralement au petit-déjeuner, et du Com Chay (riz brûlé) comme délicieux en-cas. En outre, les ingrédients les plus courants à base de farine de riz sont la galette de riz (banh trang), le Pho, le Bun et les Hu Tieu (nouilles/vermicelles). Ceux qui peuvent vous remplir le ventre comprennent plusieurs représentants tels que Banh Cuon (rouleaux de riz à la vapeur), Banh Xeo (crêpe vietnamienne), Banh Khot (petite crêpe vietnamienne), et certains desserts savoureux sont Banh Duc (gâteaux de riz à la vapeur), Banh Beo (galettes de riz à la vapeur garnies de crevettes).

Banh duc - rizières au Vietnam
Banh Duc

Quelle est le meilleur moment pour visiter les rizières au Vietnam ?

La production de riz au Vietnam est un processus de patience et d’expertise. L’ensemble du processus de culture du riz, de la préparation des champs à la récolte et à la mouture, demande aux agriculteurs plusieurs mois de travail acharné. Il y a deux à quatre récoltes par an, selon le climat et l’état du sol.

Le meilleur moment pour visiter les rizières du Vietnam est lorsque les blés sont complètement mûrs. En attendant la récolte, la rizière dorée dégage une atmosphère paisible et offre une scène inépuisable pour la photographie. Les agriculteurs de tout le pays se concentrent sur deux récoltes principales : l’hiver-printemps et l’été-automne. Les rizières en terrasses du nord-ouest et du delta du fleuve Rouge sont plus susceptibles d’être visitées à la mi-septembre ou au début d’octobre (fin de la récolte d’été-automne), tandis que celles de la côte centrale et du delta du Mékong attirent davantage les touristes d’avril à juin (fin de la récolte d’hiver-printemps).

Récolte du riz - rizières au Vietnam
La récolte du riz

La météo est le principal facteur contribuant à cette différence, puisque la région du Nord, à cette période, est fraîche à légèrement froide – parfaite pour le trekking, tandis que les conditions du Centre et du Sud sont plus confortables à la fin du printemps, juste avant l’arrivée des pluies abondantes.

Lieux où voir de splendides rizières au Vietnam

Nord-ouest

Les montagnes du nord-ouest abritent de nombreux “escaliers vers le ciel”, ou rizières en terrasses au Vietnam. De mi-septembre à début octobre, c’est la “saison dorée” pour les agriculteurs, lorsque la période de récolte ne dure que 3 à 4 semaines. Si vous ne voulez pas manquer le paysage spectaculaire des champs en terrasses dorés et brillants à l’infini, n’hésitez pas à enfiler votre sac à dos pour visiter les endroits ci-dessous avant que les villageois des minorités vietnamiennes ne finissent de récolter leurs récoltes.

Sapa

Sapa - rizières au Vietnam
La rizière en terrasse à Sapa

Situé sur le versant de la chaîne de montagnes Hoang Lien Son, Sapa est un bourg dans la province de Lao Cai, il faut environ 6 heures pour se rendre à Sapa depuis Hanoi en train ou en bus. Les Dao, les H’mong et les Ha Nhi vivent dans les vallées. Ils se sont reposés sur leurs propres forces pour créer des rizières en terrasses centenaires le long des montagnes.

Mu Cang Chai

Mu Cang Chai est un petit bourg montagneuse, situé à l’ouest de la province de Yen Bai. Il faut environ 7 heures pour y arriver en bus depuis Hanoi. Le tourisme n’a pas été pleinement développé dans cette région, mais de nombreux voyageurs nationaux et internationaux font encore parler de cette terre merveilleuse.

Mu Cang Chai - rizières au Vietnam
Le célèbre point de vue de Mam Xoi à Mu Cang Chai

Les rizières en terrasse de La Pan Tan, Che Cu Nha et De Xu Phinh sont les endroits les plus connus de ce bourg. Elles ont été reconnues comme paysages nationaux. En visitant Mu Cang Chai en septembre, vous pourrez également prendre part au festival des champs en terrasses, vous joindre aux foires et au concours de fabrication du Banh Day (un gâteau rond de riz gluant). Si vous osez, essayez de goûter un plat exotique appelé sauterelle frite. On peut trouver des sauterelles à tout moment de l’année, mais c’est au moment de la récolte qu’elles sont le plus souvent repérées.

Hoang Su Phi

La rizière à Ban Phung

Hoang Su Phi est un complexe de rizières en terrasses situé dans 6 communes de la province de Ha Giang : Ban Luoc, San Xa Ho, Ban Phung, Ho Thau, Nam Ty, Thong Nguyen. Ça prend 6 à 7 heures de route de Hanoi à Ha Giang. Située à l’extrême nord du pays, cette région offre une vue majestueuse sur le don d’un paysage grandiose offert par la nature et sur l’intelligence des agriculteurs qui ont créé l’innovation agricole.

Le delta du Mékong (sud du Vietnam)

La rizière dans le delta du Mékong

Le delta du Mékong est une grande région de plaines qui représente la majorité de la production de riz du Vietnam. Les sols alluviaux fertiles et les réseaux complexes de rivières sont deux facteurs qui créent les conditions idéales pour l’existence d’innombrables rizières dans cette région. En visitant certaines provinces du delta du Mékong, comme Hau Giang, Dong Thap, Ca Mau, vous vous retrouverez au milieu d’une mer dorée de blés se balançant dans la brise.

Le delta du fleuve Rouge

La rizière à My Duc, Hanoi

Outre le delta du Mékong, le delta du fleuve Rouge est l’un des deux plus grands greniers à riz du Vietnam. De nombreuses provinces y sont en voie d’urbanisation rapide, il n’est donc pas surprenant que l’on trouve des rizières dans les banlieues de nombreuses grandes villes. Par exemple, dans le district de My Duc de la capitale Hanoi, on trouve un champ pittoresque dont les blés se courbent avec des grains mûrs au moment de la récolte.

Rejoignez-nous sur Facebook ou Instagram pour plus d’informations !